Termo

Tibetano:

དབང་བསྐུར་བ

dbang bskur ba

 Atenção: provisório – em revisão 

Sânscrito:

अभिषेक

abhiṣeka

Português:

-

Inglês:

Espanhol:

Francês:

conférer les initiations*, investiture, initiation, consécration

culmination de la dixième terre où le bodhisattva est consacré, intrônisé, investi de tous leurs pouvoirs par tous les bouddhas de tous les espaces. Le terme, royal à l'origine, désigne aussi l'initiation tantrique. [SEDA, 2019]

investiture ; initiation. Couronnement du bodhisattva au terme de la dixième terre. [SEDA, 2019]

la traduction littérale du tibétain est « transmission de pouvoir », et celle du sanskrit «consécration». Loin d'être satisfaisant, le mot « initiation » présente au moins l'avantage d'indiquer qu'il s'agit d'un point d'accès à la pratique des tantras. Les « pouvoirs » transmis alors sont ceux de la sagesse primordiale, qui vont du maître aux disciples, autorisant ces derniers à s'engager dans la pratique pour en cueillir le fruit, et leur donnant aussi la capacité de ce faire. On considère le plus souvent les quatre initiations des tantras supérieurs. La première est l'initiation de l'aiguière (plutôt que du « vase », bum pa'i dbang), laquelle purifie les souillures et les voiles relatifs au corps, accorde les bénédictions du corps de diamant, autorise les disciples à pratiquer les yogas de la phase de création et leur permet d'atteindre le corps d'apparition. La deuxième porte le nom d'initiation secrète (gsang ba'i dbang). Elle purifie les souillures et les voiles relatifs à la parole, accorde les bénédictions de la parole de diamant, autorise les disciples à pratiquer les yogas de la phase de perfection et leur permet d'atteindre le corps de jouissance. La troisième est l'initiation de la connaissance suprême (shes rab kyi dbang), laquelle purifie les souillures et les voiles relatifs à l'esprit, accorde les bénédictions de l'esprit de diamant, autorise les disciples à pratiquer les yogas de la « voie des moyens habiles » (thabs lam) et leur permet d'atteindre le corps absolu. La dernière initiation, le plus souvent appelée « quatrième initiation », est la précieuse initiation du mot (rin chen tshig gi dbang). Elle a le pouvoir de purifier les souillures du corps, de la parole et de l'esprit, ainsi que tous les voiles karmiques et cognitifs ; elle accorde les bénédictions de la sagesse primordiale, autorise les disciples à pratiquer la Grande Perfection (Dzogchen) et leur permet d'atteindre le corps essentiel (ngo bo nyid kyi sku /svâbhâvikakâya). [TDPQ, 2009]

*CC [LD, 2017]

Italiano: